header quisommesnous
À l'aube de l'an 2000, le ministre fédéral de la Santé, créa un comité consultatif sur les besoins en santé des communautés francophones en milieu minoritaire.

Dans son rapport soumis en septembre 2001, ce comité dénotait que 55% des francophones hors Québec n'avaient que peu ou pas accès à des services de santé dans leur langue. Le Rapport proposait alors une stratégie avec trois axes d'intervention, soit le réseautage, l'organisation de services et la formation, visant à améliorer les services de santé en français pour cette communauté.

En mars 2003, le gouvernement fédéral présentait un plan d'action quinquennal pour les langues officielles comprenant un volet touchant la santé et où se retrouvaient les trois axes d'intervention priorisées par le comité consultatif. 

Suite à la présentation de ce plan d'action, la Société Santé en français (SSF) fut crée. Presque simultanément, 17 réseaux de santé en français ont aussi pris forme dans les 12 provinces et territoires.

C'est en mai 2003 qu'a donc été crée la Société Santé et Mieux-être en français du Nouveau-Brunswick (SSMEFNB) pour chapeauter les 3 réseaux provinciaux, soit le Réseau-action Communautaire (RAC), le Réseau-action Formation et recherche (RAFR) et le Réseau-action Organisation des services (RAOS).  


Dates historiques

bullet big Avril 2000 : Création du Comité consultatif des communautés francophones en milieu minoritaire, coprésidé par un représentant communautaire et un représentant de Santé Canada.

bullet big Septembre 2001 : Dépôt du rapport du comité consultatif
Recommandations: Améliorer l'accès aux services de santé en français des communautés francophones en situation minoritaire, en suivant une stratégie fondée sur le réseautage.

bullet big Novembre 2001 : Forum national « Santé en français » organisé par la Fédération des communautés francophone et acadienne (FCFA).
Objectif : Analyser et faire suite au rapport du Comité consultatif des communautés francophones en milieu minoritaire.

bullet big Novembre 2002 : Colloque provincial « Santé en français : une vision à partager, un réseau à bâtir » à Beresford.
Résultat : La création d'un organisme de réseautage pour assurer l'accès à des services de santé et mieux-être en français au Nouveau-Brunswick.

bullet big Décembre 2002 : Congrès de fondation de la Société santé en français à Ottawa.
Mandat: Un Organisme national qui préconise le développement et la promotion des services de la santé en français pour les communautés francophones et acadiennes en situation minoritaire et regroupant les réseaux provinciaux et territoriaux.

bullet big Mars 2003 : Dépôt du Plan d'action pour les langues officielles
Particularité: Un volet santé où le gouvernement s'engage à financer l'organisation pancanadienne d'organismes visant la santé et le mieux-être en français.

bullet big Mai 2003 : Colloque provincial de fondation de la Société et Mieux-être en français du Nouveau-Brunswick et création des trois réseaux-action.

bullet big Avril 2008 : Première édition du bulletin « À votre santé »
Objectif:  Présenter au public ainsi qu'aux partenaires de la santé, les différents enjeux relatifs à la santé et au mieux-être en français au Nouveau-Brunswick.

bullet big Novembre 2008 : Restructuration de la SSMEFNB suite à la réforme de la santé au Nouveau-Brunswick.
Le Conseil de Concertation et d’Administration de la SSMEFNB est scindé en deux. La gouvernance est assurée par un Bureau de direction et la concertation est assurée par un Conseil de Concertation « élargit».

bullet big Septembre 2010 : Premier Conseil de concertation de la SSMEFNB 

bullet big Octobre 2010: Signature d'une entente de collaboration entre le Réseau de santé Vitalité, le Mouvement Acadien des Communautés en santé et la SSMEFNB. 
Cette entente vise à rapprocher les efforts des trois partenaires afin de travailler ensemble en matière de promotion de la santé et du mieux-être en français.

bullet big Juin 2012: Signature du protocole d'entente entre la Société Santé et Mieux-être en français du Nouveau-Brunswick et le Mouvement Acadien des Communautés en Santé du Nouveau-Brunswick.
Ce protocole d'entente est signé afin de reconnaître et officialiser une aliance stratégique gagnante en faveur de la santé et du mieux-être en français au Nouveau-Brunswick.

En vedette...

Les réseaux de santé de l'Atlantique et du Québec se réunissent à Halifax




photogrouperéseaux2

La santé en français dans l'actualité

Développement d'une norme linguistique pour l'Agrément des établissements de santé au Canada

L’Organisation de normes en santé et la Société Santé en français mettent au point un programme de reconnaissance et des normes de communication en situation de langue minoritaire

Avr 28, 2017 | Nouvelles
HSO + SSF  Le 28 avril 2017 (Ottawa) – L’Organisation de normes en santé (HSO) et la Société Santé en français (SSF) ont annoncé leur collaboration en vue de la création du Programme de reconnaissance des compétences organisationnelles et des Normes de communication en situation de langue minoritaire pour évaluer la qualité des services linguistiquement adaptés chez les prestataires de services de santé.

Le Programme de reconnaissance des compétences organisationnelles est un processus en plusieurs étapes qui permet d’évaluer la qualité des services linguistiquement adaptés chez les prestataires de services de santé. Le nouveau programme comprend les Normes de communication en situation de langue minoritaire.
Ces nouvelles normes, parrainées par la SSF et élaborées dans le cadre d’un processus de conception conjointe avec HSO, visent à assurer aux groupes minoritaires de langues officielles, comme les Canadiens français et les communautés acadiennes minoritaires, l’accès à des services linguistiquement adaptés dans l’ensemble du continuum de soins.
Les normes traiteront aussi de la structure et des processus organisationnels requis aux niveaux de la gouvernance et de la direction pour favoriser et assurer une communication efficace : planification des services, collecte de données, élaboration de politiques et de procédures, ressources suffisantes, perfectionnement et formation du personnel.

Les normes seront structurées en fonction des principaux endroits de prestation des soins où une communication efficace est essentielle pour offrir des services de santé sécuritaires et de haute qualité. Elles évalueront la qualité des services linguistiquement adaptés offerts par les prestataires de services de santé au Canada et partout dans le monde. Cela comprend l’admission, l’évaluation, le traitement, la fin de vie, le congé et le transfert des soins.

Lire la suite...