header secondaire general
Ce projet a été mis en place par le service de Télésanté de la Régie régionale de la santé Beauséjour (RRSB). Les quatre provinces de l'Atlantique (le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l'Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve et Labrador) étaient partenaires du projet. Le but du projet était d'inciter les jeunes francophones, entre 13 et 25 ans des quatre provinces de l'Atlantique, à s'informer et à modifier leurs comportements à risque en adoptant de saines habitudes de vie. Le projet visait une approche participative en misant sur l'implication des réseaux d'intervenants travaillant quotidiennement avec les jeunes et sur la participation active des jeunes.


Résultats

Un site Internet www.adosante.org comprenant cinq modules éducatifs sur la promotion de sains habitudes de vies qu'une Enquête pan atlantique QCRJ 2002 sur les comportements à risque en matière de santé des élèves francophones de la 10e, 11e et 12e année constituaient la base déjà existante du projet. Ce projet a permis de faire des modifications au site Web en le rendant plus interactif et d'y ajouter deux autres modules éducatifs. De plus, un groupe de travail a évalué la possibilité d'ajouter une section offrant aux jeunes un endroit où ils peuvent poser des questions en toute confiance et obtenir une réponse d'un intervenant.

D'autre part, une Table de concertation Atlantique sur le mieux-être des jeunes francophones a été mise en place afin de faciliter les échanges et les activités entre les provinces. Le rapport des journées d'échange est disponible dans l'Infothèque du site www.adosante.org. Une autre initiative, Ado PLUS, fut créée et vise à promouvoir le site et à implanter, à partir de certaines écoles secondaires, un service d'entraide pour les jeunes.

Deux rapports sommaires de l'Enquête pan atlantique QCRJ 2002, ont été diffusés et insérés dans l'Infothèque du site d'Ado-Parlons santé. Enfin, de nombreux outils promotionnels à l'image des jeunes et portant le logo et l'adresse du site Internet d'Ado-Parlons santé ont été développés et distribués.


Répercussions

Une plus grande visibilité du site Internet a été observée grâce à un plan de diffusion exhaustif qui a été mis en place. D'ailleurs, le nombre de visiteurs sur le site ne cesse d'augmenter et les statistiques indiquent que la majorité des visites sont effectuées à l'heure du dîner. Le projet a contribué à la transformation des méthodes conventionnelles d'intervention auprès des jeunes et à l'amélioration du réseautage entre les intervenants et les différents groupes de jeunes francophones de l'Atlantique grâce, entre autres, à la Table de concertation Atlantique sur le mieux-être des jeunes francophones et à la création de groupes d'entraide pour les jeunes, dans le cadre de l'initiative Ado PLUS.

En vedette...

Les réseaux de santé de l'Atlantique et du Québec se réunissent à Halifax




photogrouperéseaux2

La santé en français dans l'actualité

Développement d'une norme linguistique pour l'Agrément des établissements de santé au Canada

L’Organisation de normes en santé et la Société Santé en français mettent au point un programme de reconnaissance et des normes de communication en situation de langue minoritaire

Avr 28, 2017 | Nouvelles
HSO + SSF  Le 28 avril 2017 (Ottawa) – L’Organisation de normes en santé (HSO) et la Société Santé en français (SSF) ont annoncé leur collaboration en vue de la création du Programme de reconnaissance des compétences organisationnelles et des Normes de communication en situation de langue minoritaire pour évaluer la qualité des services linguistiquement adaptés chez les prestataires de services de santé.

Le Programme de reconnaissance des compétences organisationnelles est un processus en plusieurs étapes qui permet d’évaluer la qualité des services linguistiquement adaptés chez les prestataires de services de santé. Le nouveau programme comprend les Normes de communication en situation de langue minoritaire.
Ces nouvelles normes, parrainées par la SSF et élaborées dans le cadre d’un processus de conception conjointe avec HSO, visent à assurer aux groupes minoritaires de langues officielles, comme les Canadiens français et les communautés acadiennes minoritaires, l’accès à des services linguistiquement adaptés dans l’ensemble du continuum de soins.
Les normes traiteront aussi de la structure et des processus organisationnels requis aux niveaux de la gouvernance et de la direction pour favoriser et assurer une communication efficace : planification des services, collecte de données, élaboration de politiques et de procédures, ressources suffisantes, perfectionnement et formation du personnel.

Les normes seront structurées en fonction des principaux endroits de prestation des soins où une communication efficace est essentielle pour offrir des services de santé sécuritaires et de haute qualité. Elles évalueront la qualité des services linguistiquement adaptés offerts par les prestataires de services de santé au Canada et partout dans le monde. Cela comprend l’admission, l’évaluation, le traitement, la fin de vie, le congé et le transfert des soins.

Lire la suite...