header secondaire general
FREDERICTON - Comme promis, le gouvernement de David Alward va mettre en œuvre, dès cette année, les premiers éléments du plan de rattrapage pour l'égalité des soins en français dans la province.

Lors de la présentation des prévisions budgétaires de son ministère, le ministre de la Santé, Hugh John Flemming, a dévoilé les détails de ce qu'il entend mettre en place au cours de la présente année budgétaire.

«Au cours de la prochaine année, le gouvernement fournira 2,3 millions $ pour le plan d'action pour une répartition équitable des services de santé», a indiqué le ministre.

Cette confirmation réjouit le Dr Hubert Dupuis, président d'Égalité santé en français.

«Nous sommes heureux de constater que le gouvernement du premier ministre Alward maintient ses engagements et qu'il les concrétise. C'est un premier pas dans la bonne direction. Nous sommes heureux de constater qu'il y aura des initiatives, telles qu'annoncées, qui seront mises en marche dans l'année budgétaire
actuelle», a commenté le Dr Dupuis.

Parmi les initiatives qui seront mises de l'avant, M. Flemming a mentionné les suivantes.

Tout d'abord, l'Hôpital régional Chaleur sera désigné comme étant l'un des deux sites provinciaux pour la chirurgie de l'obésité. Les services de chirurgie de l'obésité de cet hôpital seront améliorés et l'établissement recevra le titre de Centre hospitalier universitaire affilié.

Les services de pédopsychiatrie seront améliorés à l'Hôpital régional de Campbellton à titre de Centre hospitalier universitaire affilié.

L'Hôpital régional d'Edmundston sera lui aussi désigné à titre de Centre hospitalier universitaire affilié. Il sera doté d'un nouveau programme de gestion de l'insuffisance cardiaque, d'un nouveau service de rhumatologie, et l'accès aux services d'ophtalmologie sera amélioré.

Le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont sera désigné comme deuxième site provincial de chirurgie de l'obésité et ses services de chirurgie de l'obésité seront améliorés.

De plus, on y établira un centre d'étude du sommeil.

Il hébergera une équipe provinciale d'intervention pour les agents pathogènes de niveau 4, un laboratoire provincial de virologie et ses services en oncologie seront améliorés.

Le ministre annonce aussi, et ce, pour l'ensemble du Réseau de santé Vitalité, la mise en place d'un nouveau programme provincial d'infirmières chargées des examens dans les cas d'agressions sexuelles.

Il y aura aussi une amélioration des services de neurologie et un coordonnateur régional des services spirituels et de pastorale sera désigné.

En ce qui concerne les francophones des régions de Saint-Jean, de Fredericton et de Miramichi, le ministre promet que sera amélioré l'accès aux services et aux programmes offerts par le Réseau de santé Horizon.

Le Dr Dupuis insiste sur le fait qu'il s'agit là d'améliorations réelles et concrètes dans les services aux patients.

«Ce sont des investissements pour des services aux patients. C'est le but du plan de rattrapage», a indiqué le Dr Dupuis, qui ne voit pas de contradiction entre ces investissements et les compressions qui doivent se poursuivre au sein des deux réseaux de la santé provinciaux.

«Ce que j'ai compris, au niveau du Réseau Vitalité qui avait été annoncé par le PDG, Rino Volpé, c'était des économies d'environ une vingtaine de millions de dollars dans la structure de gestion», a-t-il fait remarquer.

Selon le Dr Dupuis, il est possible d'aller chercher d'autres économies et de l'argent dans certaines structures désuètes du réseau de la santé qui peuvent se traduire par des investissements dans les services aux patients.

L'Acadie Nouvelle, Actualités, mercredi 17 avril 2013, page. 3.

Par Philippe Murat 

En vedette...

Nouvel outil: Guide santé pour les nouveaux arrivants au Nouveau-Brunswick

Le Réseau-action Organisation des services a travaillé depuis plusieurs années à la création d'un Guide santé pour les nouveaux arrivants, d'abord en recensant les outils existants et en analysant le contenu de ces outils.  Cet exercice a permis d’identifier le besoin de créer un outil qui faciliterait la compréhension et la navigation du système de santé chez les nouveaux arrivants de la province.
Lire la suite...

La santé en français dans l'actualité

Développement d'une norme linguistique pour l'Agrément des établissements de santé au Canada

L’Organisation de normes en santé et la Société Santé en français mettent au point un programme de reconnaissance et des normes de communication en situation de langue minoritaire

Avr 28, 2017 | Nouvelles
HSO + SSF  Le 28 avril 2017 (Ottawa) – L’Organisation de normes en santé (HSO) et la Société Santé en français (SSF) ont annoncé leur collaboration en vue de la création du Programme de reconnaissance des compétences organisationnelles et des Normes de communication en situation de langue minoritaire pour évaluer la qualité des services linguistiquement adaptés chez les prestataires de services de santé.

Le Programme de reconnaissance des compétences organisationnelles est un processus en plusieurs étapes qui permet d’évaluer la qualité des services linguistiquement adaptés chez les prestataires de services de santé. Le nouveau programme comprend les Normes de communication en situation de langue minoritaire.
Ces nouvelles normes, parrainées par la SSF et élaborées dans le cadre d’un processus de conception conjointe avec HSO, visent à assurer aux groupes minoritaires de langues officielles, comme les Canadiens français et les communautés acadiennes minoritaires, l’accès à des services linguistiquement adaptés dans l’ensemble du continuum de soins.
Les normes traiteront aussi de la structure et des processus organisationnels requis aux niveaux de la gouvernance et de la direction pour favoriser et assurer une communication efficace : planification des services, collecte de données, élaboration de politiques et de procédures, ressources suffisantes, perfectionnement et formation du personnel.

Les normes seront structurées en fonction des principaux endroits de prestation des soins où une communication efficace est essentielle pour offrir des services de santé sécuritaires et de haute qualité. Elles évalueront la qualité des services linguistiquement adaptés offerts par les prestataires de services de santé au Canada et partout dans le monde. Cela comprend l’admission, l’évaluation, le traitement, la fin de vie, le congé et le transfert des soins.

Lire la suite...