header secondaire general
FREDERICTON (GNB) – Le ministère de la Santé accepte les lettres d'intérêt des médecins de famille de certaines collectivités qui souhaitent faire partie d'une équipe de santé familiale et offrir en collaboration et au sein d'une équipe les soins déterminés par une évaluation des besoins de la collectivité en matière de santé.

« Les équipes de santé familiale contribueront à mieux répondre aux besoins précis des patients de chaque communauté », a déclaré le ministre de la Santé, Hugh Flemming. « Elles amélioreront l'accès aux soins, la prise en charge et la prévention des maladies chroniques, le continuum de soins et les résultats en matière de santé. À l'heure actuelle, l'équipe de santé familiale mise en place à Miramichi est une preuve éloquente que ce modèle de prestation des soins est efficace et qu'il donne lieu à des soins plus axés sur le patient, y compris la coordination des services après les heures normales de travail, l'accès aux professionnels de la santé complémentaires et l'intégration d'autres services communautaires comme les services communautaires de santé mentale. »

Les critères pour la mise sur pied d'une équipe de santé familiale sont les suivants :

● un minimum de trois médecins de famille équivalents à temps plein travaillant en collaboration avec des infirmières immatriculées, des infirmières praticiennes et d'autres professionnels de la santé complémentaires;
● des dispositions relatives aux services après les heures normales de travail, des heures de travail prolongées, et l'accès à un rendez-vous le jour même ou le lendemain;
● accès des patients à n'importe quel membre de l'équipe de fournisseurs de soins de santé; et
● utilisation du système provincial de dossiers médicaux électroniques.

À ce jour, 10 évaluations des besoins de la collectivité en matière de santé ont été réalisées ou sont en voie d'être terminées. Au chapitre de la mise en œuvre du Cadre des soins de santé primaires, les 33 communautés déterminées par le Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick feront l'objet d'une évaluation des besoins en matière de santé.

Geneviève Mallet-Chiasson, communications, ministère de la Santé, 506-444-3821.

12-06-14

En vedette...

Les réseaux de santé de l'Atlantique et du Québec se réunissent à Halifax




photogrouperéseaux2

La santé en français dans l'actualité

Développement d'une norme linguistique pour l'Agrément des établissements de santé au Canada

L’Organisation de normes en santé et la Société Santé en français mettent au point un programme de reconnaissance et des normes de communication en situation de langue minoritaire

Avr 28, 2017 | Nouvelles
HSO + SSF  Le 28 avril 2017 (Ottawa) – L’Organisation de normes en santé (HSO) et la Société Santé en français (SSF) ont annoncé leur collaboration en vue de la création du Programme de reconnaissance des compétences organisationnelles et des Normes de communication en situation de langue minoritaire pour évaluer la qualité des services linguistiquement adaptés chez les prestataires de services de santé.

Le Programme de reconnaissance des compétences organisationnelles est un processus en plusieurs étapes qui permet d’évaluer la qualité des services linguistiquement adaptés chez les prestataires de services de santé. Le nouveau programme comprend les Normes de communication en situation de langue minoritaire.
Ces nouvelles normes, parrainées par la SSF et élaborées dans le cadre d’un processus de conception conjointe avec HSO, visent à assurer aux groupes minoritaires de langues officielles, comme les Canadiens français et les communautés acadiennes minoritaires, l’accès à des services linguistiquement adaptés dans l’ensemble du continuum de soins.
Les normes traiteront aussi de la structure et des processus organisationnels requis aux niveaux de la gouvernance et de la direction pour favoriser et assurer une communication efficace : planification des services, collecte de données, élaboration de politiques et de procédures, ressources suffisantes, perfectionnement et formation du personnel.

Les normes seront structurées en fonction des principaux endroits de prestation des soins où une communication efficace est essentielle pour offrir des services de santé sécuritaires et de haute qualité. Elles évalueront la qualité des services linguistiquement adaptés offerts par les prestataires de services de santé au Canada et partout dans le monde. Cela comprend l’admission, l’évaluation, le traitement, la fin de vie, le congé et le transfert des soins.

Lire la suite...