header secondaire general
CLAIR - Un nouveau médecin s'ajoutera au cours des prochains mois à l'équipe de la Clinique médicale du Haut-Madawaska, à Clair.

"Je peux confirmer qu'un troisième médecin a été recruté par le Réseau de santé Vitalité pour établir sa pratique en médecine familiale à la Clinique médicale du Haut-Madawaska.  Il s'agit du Dr Denis Pierre Lang.  Il devrait être en poste à la clinique d'ici quelques mois", a indiqué à l'Acadie Nouvelle Jean-René Noël, le directeur régional des communications au Réseau de santé Vitalité.

La nouvelle a de quoi réjouir les résidants et les élus du Haut-Madawaska, qui espéraient une telle annonce depuis plusieurs années.

"On travaille depuis 2005 sur ce dossier-là.  Après l'évaluation des besoins de la région, on a réussi à démontrer qu'il fallait réajuster le tir au niveau de la stratégie en matière de santé", a indiqué le maire de Clair, Pierre Michaud. 

Trois études au sujet des besoins en matière de santé réalisées par différents intervenants auront finalement réssi à convaincre le Réseau de santé Vitalité de procéder à l'embauche d'un nouveau médecin.

"La venue d'un nouveau médecin va énormément contribuer à assurer une transition normale, considérant que les deux médecins actuellement en poste sont âgés de 58 et 66 ans", fait également remarquer Pierre Michaud.

Selon lui, cette annonce cadre parfaitement avec les objectifs d'économie, d'efficacité et de prestation de services visés par le Réseau de santé Vitalité.

"Il y a un impact au niveau du développement économique et social pour la région et de la qualité de vie et du mieux-être de nos citoyens", croit également le maire de Clair.

Pour ce dernier, l'ajout d'un nouveau médecin devrait également alléger la tâche des deux médecins en poste, tâche que Pierre Michaud qualifie d'énorme.

"Les deux médecins en place travaillent comme ça ne se peut pas, ce n'est pas humain.  Ils en font beaucoup plus que supposé", affirme sans détour ce dernier.

Selon Pierre Michaud, l'arrivée prochaine du Dr Lang devrait aussi se traduire par une réduction du temps d'attente pour recevoir des soins et de la liste des personnes en attente d'un médecin de famille.

Si tout va bien, les citoyens du Haut-Madawaska pourraient de plus compter, dès 2015, sur l'arrivée d'un quatrième médecin. 

L'Acadie Nouvelle, Actualités, mercredi 3 septembre 2014, page 10.

Par Sébastien Lachance

En vedette...

Les réseaux de santé de l'Atlantique et du Québec se réunissent à Halifax




photogrouperéseaux2

La santé en français dans l'actualité

Développement d'une norme linguistique pour l'Agrément des établissements de santé au Canada

L’Organisation de normes en santé et la Société Santé en français mettent au point un programme de reconnaissance et des normes de communication en situation de langue minoritaire

Avr 28, 2017 | Nouvelles
HSO + SSF  Le 28 avril 2017 (Ottawa) – L’Organisation de normes en santé (HSO) et la Société Santé en français (SSF) ont annoncé leur collaboration en vue de la création du Programme de reconnaissance des compétences organisationnelles et des Normes de communication en situation de langue minoritaire pour évaluer la qualité des services linguistiquement adaptés chez les prestataires de services de santé.

Le Programme de reconnaissance des compétences organisationnelles est un processus en plusieurs étapes qui permet d’évaluer la qualité des services linguistiquement adaptés chez les prestataires de services de santé. Le nouveau programme comprend les Normes de communication en situation de langue minoritaire.
Ces nouvelles normes, parrainées par la SSF et élaborées dans le cadre d’un processus de conception conjointe avec HSO, visent à assurer aux groupes minoritaires de langues officielles, comme les Canadiens français et les communautés acadiennes minoritaires, l’accès à des services linguistiquement adaptés dans l’ensemble du continuum de soins.
Les normes traiteront aussi de la structure et des processus organisationnels requis aux niveaux de la gouvernance et de la direction pour favoriser et assurer une communication efficace : planification des services, collecte de données, élaboration de politiques et de procédures, ressources suffisantes, perfectionnement et formation du personnel.

Les normes seront structurées en fonction des principaux endroits de prestation des soins où une communication efficace est essentielle pour offrir des services de santé sécuritaires et de haute qualité. Elles évalueront la qualité des services linguistiquement adaptés offerts par les prestataires de services de santé au Canada et partout dans le monde. Cela comprend l’admission, l’évaluation, le traitement, la fin de vie, le congé et le transfert des soins.

Lire la suite...