header secondaire general
L'Acadie Nouvelle, Actualités, samedi, 15 septembre 2007, p. 10
Seymour, Béatrice

BERESFORD - Le deuxième colloque francophone provincial sur le cancer du sein, qui se tiendra à Beresford les 4 et 5 octobre, permettra de faire le point sur les progrès accomplis depuis le précédent et mettra en lumière les réels besoins des femmes qui souffrent de cette forme de cancer.

Au Nouveau-Brunswick, on a recensé 540 nouveaux cas de cancer du sein en 2006, soit 29 % de tous les nouveaux cas de cancer.

Le colloque, qui se déroulera début octobre à l'auberge Danny's de Beresford, fait suite à une des recommandations de la première concertation, à l'automne 2005, à savoir de se réunir sur une base régulière.

Il rassemblera les survivantes du cancer, les professionnels de la santé, les intervenants impliqués dans la cause, qui feront le bilan sur les mesures entreprises depuis le dernier colloque.

"C'est un suivi, mais nous mettons l'accent cette fois-ci sur le besoin de continuer à faire de la recherche. C'est sûr qu'il y a beaucoup de recherche qui se fait sur le diagnostic et les traitements, mais nous nous sommes rendu compte que pratiquement aucune recherche ne se fait pour identifier par exemple les femmes qui vivent ces situations dans les régions", explique Jeanne d'Arc Gaudet, la présidente du colloque.

Une étude a été faite par le comité organisateur en collaboration avec La Société Santé et Mieux-être en français du Nouveau-Brunswick pour connaître les besoins de ces femmes. Les résultats de cette recherche vont être dévoilés durant le colloque.

"Nous allons avoir un profil de la situation, pas simplement par l'intermédiaire des femmes. Nous avons rencontré les conseils d'administration des régies, les professionnels de la santé. Nous avons exploré les points de vue de toutes les personnes impliquées directement ou indirectement avec les femmes atteintes du cancer", indique Mme Gaudet.

Le président-directeur général de l'Institut atlantique de recherche sur le cancer, le Dr Rodney Ouellette et le directeur général du Réseau du cancer du Nouveau-Brunswick, Gilles Beaulieu, viendront partager leur expertise avec ces femmes qui luttent contre la maladie.

L'espoir est là puisque le taux de mortalité par cancer du sein est en net recul grâce à des dépistages plus précoces et fréquents et des traitements plus efficaces.

© 2007 L'Acadie Nouvelle. Tous droits réservés.

En vedette...

Nouvel outil: Guide santé pour les nouveaux arrivants au Nouveau-Brunswick

Le Réseau-action Organisation des services a travaillé depuis plusieurs années à la création d'un Guide santé pour les nouveaux arrivants, d'abord en recensant les outils existants et en analysant le contenu de ces outils.  Cet exercice a permis d’identifier le besoin de créer un outil qui faciliterait la compréhension et la navigation du système de santé chez les nouveaux arrivants de la province.
Lire la suite...

La santé en français dans l'actualité

Développement d'une norme linguistique pour l'Agrément des établissements de santé au Canada

L’Organisation de normes en santé et la Société Santé en français mettent au point un programme de reconnaissance et des normes de communication en situation de langue minoritaire

Avr 28, 2017 | Nouvelles
HSO + SSF  Le 28 avril 2017 (Ottawa) – L’Organisation de normes en santé (HSO) et la Société Santé en français (SSF) ont annoncé leur collaboration en vue de la création du Programme de reconnaissance des compétences organisationnelles et des Normes de communication en situation de langue minoritaire pour évaluer la qualité des services linguistiquement adaptés chez les prestataires de services de santé.

Le Programme de reconnaissance des compétences organisationnelles est un processus en plusieurs étapes qui permet d’évaluer la qualité des services linguistiquement adaptés chez les prestataires de services de santé. Le nouveau programme comprend les Normes de communication en situation de langue minoritaire.
Ces nouvelles normes, parrainées par la SSF et élaborées dans le cadre d’un processus de conception conjointe avec HSO, visent à assurer aux groupes minoritaires de langues officielles, comme les Canadiens français et les communautés acadiennes minoritaires, l’accès à des services linguistiquement adaptés dans l’ensemble du continuum de soins.
Les normes traiteront aussi de la structure et des processus organisationnels requis aux niveaux de la gouvernance et de la direction pour favoriser et assurer une communication efficace : planification des services, collecte de données, élaboration de politiques et de procédures, ressources suffisantes, perfectionnement et formation du personnel.

Les normes seront structurées en fonction des principaux endroits de prestation des soins où une communication efficace est essentielle pour offrir des services de santé sécuritaires et de haute qualité. Elles évalueront la qualité des services linguistiquement adaptés offerts par les prestataires de services de santé au Canada et partout dans le monde. Cela comprend l’admission, l’évaluation, le traitement, la fin de vie, le congé et le transfert des soins.

Lire la suite...