header secondaire general
L'Acadie Nouvelle, Actualités, mardi, 31 mars 2009, p. 3

Moncton - Le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick ouvre les bras à la communauté en offrant "Mon école de médecine".
Le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick, en collaboration avec la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke et ses partenaires, le Centre d'expertise en santé de Sherbrooke et le Service d'Éducation permanente de l'Université de Moncton, lance à l'ensemble de la communauté, ce printemps, une formation populaire en santé.

"Mon école de médecine", basé sur le CursUS-santé de l'Université de Sherbrooke, vise à démystifier la médecine sur divers sujets touchant la santé de nos communautés.

"Nous voulons sensibiliser et éduquer les francophones sur divers sujets liés à leur santé, celle de leurs proches et ainsi que celle de leur communauté", a mentionné le Dr Aurel Schofield, directeur et doyen associé.

Plusieurs thématiques seront développées au cours des prochaines années, telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète et autres.

Le premier programme proposé sera "Comprendre et apprivoiser le cancer". Les six conférences se dérouleront tous les mercredis, du 29 avril au 3 juin, au pavillon Jacqueline-Bouchard de l'Université de Moncton, campus de Moncton. Différents thèmes seront abordés par les médecins de l'Hôpital régional Dr-Georges-L.-Dumont de Moncton, dont "Qu'est-ce que le cancer?", par la Dre Nicole LeBlanc, et "Prévention et dépistage du cancer", par le Dr Réjean Savoie.

Le rapprochement vers les besoins de la communauté par les médecins stimulera les dialogues et les questions provenant des participants.

"Offrir une formation populaire à la communauté est une excellente occasion de discuter avec les gens et d'expliquer la médecine plus simplement. Je suis heureuse de pouvoir participer à cette initiative", a souligné la Dre Nicole LeBlanc.

Plusieurs partenaires se joignent à cette formation, tels que l'Arbre de l'espoir, la Société santé et mieux-être en français du Nouveau-Brunswick, la Société canadienne du cancer du Nouveau-Brunswick, la Régie de la santé A, la province du Nouveau-Brunswick, l'Université de Moncton, ainsi que le Consortium national de formation en santé.

Les inscriptions auront lieu du 26 mars au 24 avril en composant le 858-4659 ou par Internet (www.umoncton.ca/edperm/ formationsantep09).

Le coût est de 110 $ pour un adulte et de 50 $ pour un étudiant. Certains fonds seront disponibles pour des bourses qui s'adressent aux bénévoles des centres hospitaliers, aux étudiants des programmes de santé, aux personnes atteintes de la maladie et autres.

© 2009 L'Acadie Nouvelle. Tous droits réservés.

En vedette...

Les réseaux de santé de l'Atlantique et du Québec se réunissent à Halifax




photogrouperéseaux2

La santé en français dans l'actualité

Développement d'une norme linguistique pour l'Agrément des établissements de santé au Canada

L’Organisation de normes en santé et la Société Santé en français mettent au point un programme de reconnaissance et des normes de communication en situation de langue minoritaire

Avr 28, 2017 | Nouvelles
HSO + SSF  Le 28 avril 2017 (Ottawa) – L’Organisation de normes en santé (HSO) et la Société Santé en français (SSF) ont annoncé leur collaboration en vue de la création du Programme de reconnaissance des compétences organisationnelles et des Normes de communication en situation de langue minoritaire pour évaluer la qualité des services linguistiquement adaptés chez les prestataires de services de santé.

Le Programme de reconnaissance des compétences organisationnelles est un processus en plusieurs étapes qui permet d’évaluer la qualité des services linguistiquement adaptés chez les prestataires de services de santé. Le nouveau programme comprend les Normes de communication en situation de langue minoritaire.
Ces nouvelles normes, parrainées par la SSF et élaborées dans le cadre d’un processus de conception conjointe avec HSO, visent à assurer aux groupes minoritaires de langues officielles, comme les Canadiens français et les communautés acadiennes minoritaires, l’accès à des services linguistiquement adaptés dans l’ensemble du continuum de soins.
Les normes traiteront aussi de la structure et des processus organisationnels requis aux niveaux de la gouvernance et de la direction pour favoriser et assurer une communication efficace : planification des services, collecte de données, élaboration de politiques et de procédures, ressources suffisantes, perfectionnement et formation du personnel.

Les normes seront structurées en fonction des principaux endroits de prestation des soins où une communication efficace est essentielle pour offrir des services de santé sécuritaires et de haute qualité. Elles évalueront la qualité des services linguistiquement adaptés offerts par les prestataires de services de santé au Canada et partout dans le monde. Cela comprend l’admission, l’évaluation, le traitement, la fin de vie, le congé et le transfert des soins.

Lire la suite...