header secondaire general
L'Acadie Nouvelle, Actualités, jeudi, 18 novembre 2010, p. 3

TRACADIE-SHEILA - Selon la présidente de la Société Santé et Mieux-être en français du Nouveau-Brunswick, Nathalie Boivin, le portrait de santé du Nouveau-Brunswick n'est pas le plus reluisant, certes, mais il y a quand même des progrès notables.

"Il n'est pas question de faire l'autruche (de nier le problème de l'obésité), mais il faut regarder les choses du côté positif", indique celle dont l'organisme préconise une approche positive pour inviter les communautés à se prendre en charge en matière de santé et de mieux-être.

"On parle de plus en plus de mieux-être, ce qui ne se faisait pas avant", constate Nathalie Boivin. Depuis 10 ans, beaucoup de choses ont bougé. Il y a de plus en plus d'écoles communautaires, de belles collaborations entre l'école, la communauté et les ministères."

Aux dires de Mme Boivin, les gens sont de plus en plus sensibilisés au fait que leur choix de mode de vie influence non seulement leur santé, mais aussi leur vie en général.

En septembre, l'organisme a conclu une entente de partenariat avec le Réseau de santé Vitalité et le Mouvement Acadien des Communautés en Santé pour prévenir les maladies chroniques et promouvoir la santé, rappelle la présidente.

Bref, selon Mme Boivin, les communautés occupent une place grandissante.

"Elles doivent être appuyées par les décideurs qui doivent faire en sorte que l'on développe des environnements de vie dans lesquels les choix santé deviennent des choix faciles à faire", a-t-elle affirmé.

Stéphane Robichaud, le directeur du Conseil de Santé du Nouveau-Brunswick, l'organisme qui a publié le portrait sur les comportements des Néo-Brunswickois en matière de santé, estime que la prévention est l'affaire de tous.

"Les individus, organisations et communautés doivent coordonner leurs efforts conjointement avec divers ministères, et non seulement le ministère de la Santé", a-t-il indiqué.

"Il va falloir travailler en collaboration et sur plusieurs fronts", a pour sa part dit la ministre de la Santé, Madeleine Dubé. - JW

© 2010 L'Acadie Nouvelle. Tous droits réservés

En vedette...

Les réseaux de santé de l'Atlantique et du Québec se réunissent à Halifax




photogrouperéseaux2

La santé en français dans l'actualité

Développement d'une norme linguistique pour l'Agrément des établissements de santé au Canada

L’Organisation de normes en santé et la Société Santé en français mettent au point un programme de reconnaissance et des normes de communication en situation de langue minoritaire

Avr 28, 2017 | Nouvelles
HSO + SSF  Le 28 avril 2017 (Ottawa) – L’Organisation de normes en santé (HSO) et la Société Santé en français (SSF) ont annoncé leur collaboration en vue de la création du Programme de reconnaissance des compétences organisationnelles et des Normes de communication en situation de langue minoritaire pour évaluer la qualité des services linguistiquement adaptés chez les prestataires de services de santé.

Le Programme de reconnaissance des compétences organisationnelles est un processus en plusieurs étapes qui permet d’évaluer la qualité des services linguistiquement adaptés chez les prestataires de services de santé. Le nouveau programme comprend les Normes de communication en situation de langue minoritaire.
Ces nouvelles normes, parrainées par la SSF et élaborées dans le cadre d’un processus de conception conjointe avec HSO, visent à assurer aux groupes minoritaires de langues officielles, comme les Canadiens français et les communautés acadiennes minoritaires, l’accès à des services linguistiquement adaptés dans l’ensemble du continuum de soins.
Les normes traiteront aussi de la structure et des processus organisationnels requis aux niveaux de la gouvernance et de la direction pour favoriser et assurer une communication efficace : planification des services, collecte de données, élaboration de politiques et de procédures, ressources suffisantes, perfectionnement et formation du personnel.

Les normes seront structurées en fonction des principaux endroits de prestation des soins où une communication efficace est essentielle pour offrir des services de santé sécuritaires et de haute qualité. Elles évalueront la qualité des services linguistiquement adaptés offerts par les prestataires de services de santé au Canada et partout dans le monde. Cela comprend l’admission, l’évaluation, le traitement, la fin de vie, le congé et le transfert des soins.

Lire la suite...